La GéoBioPhysique

La Géobiophysique vise à comprendre les effets perturbants des rayonnements électromagnétiques naturels et artificiels sur le vivant et à y apporter des solutions.
Au-delà de la géobiologie, qui ne prend en compte que l’environnement, la Géobiophysique s’intéresse aux habitants des lieux, et met en œuvre une démarche d’assainissement de l’habitat et de retour à l’équilibre électromagnétique et informationnel des personnes.

La Géobiophysique prend également en compte d’autres pathologies, qu’elle ne prétend pas soigner (c’est le rôle du médecin) ni guérir (c’est le rôle de la personne concernée) mais accompagner en agissant sur leur aspect informationnel. Il s’agit d’une action complémentaire à la médecine conventionnelle, susceptible de lui apporter une aide significative, tant dans la prévention que de l’accompagnement vers le retour à la santé.

Le terme Géobiophysique®

Le terme Géobiophysique® est un néologisme : existaient déjà « biophysique », définissant une voie de recherche fondamentale, et « géobiologie » s’appliquant à une activité de terrain limitée à l’harmonisation des lieux.
La Géobiophysique® ne réalise pas de recherche fondamentale, mais s’appuie largement sur elle et sur les ouvrages scientifiques disponibles, pour y chercher la compréhension permettant d’en faire une application pratique, d’où la locution « Géobiophysique Appliquée ».

La Géobiophysique® prend en compte les aspects environnementaux cités, mais y adjoint leurs effets sur le vivant, ainsi que d’autres pathologies, qu’elle ne prétend pas soigner ou guérir – c’est le rôle du médecin – mais accompagner en agissant sur l’aspect informationnel de ces pathologies. Il s’agit donc bien d’une action complémentaire à la médecine conventionnelle.

Le terme Géobiophysique® a été inventé vers 2001, lors de la mise sur pied par Paul THEVENOT du cadre général allant permettre la création en 2002 de l’Institut de Géobiophysique Appliquée®, dont les statuts ont été déposés officiellement le 20 mars 2002.
Le dépôt de marque a été effectué le 26 juillet 2004 auprès de l’INPI, sous le numéro 04 3 305 133. Il a été publié au Bulletin Officiel de la Propriété Industrielle n° 04/53 vol. 2 du 31 décembre 2004.

Source : http://www.iga-asso.fr/