Atomes & molécules

Les « briques élémentaires » des cellules.
L’organisme humain (et d’une façon plus globale, l’ensemble du monde vivant : le règne animal et le règne végétal), à son “ultime degré” peut être vu comme un assemblage d’éléments simples : les atomes.
Les atomes eux-mêmes sont assemblés entre eux : on parle de molécules.
Parmi l’ensemble des atomes impliqués dans le monde vivant, on distingue : les éléments qui servent de constituants de la matière organique :
l’hydrogène 63% (1 proton, 1 électron)
l’oxygène 26% (8 protons, 8 électrons)
le carbone 9% (6 protons, 6 électrons)
l’azote 1% (7 protons, 7 électrons)
Ces quatre éléments sont les « briques » constitutives des molécules elles-mêmes divisées en trois principaux groupes :
protéines
lipides (ou acides gras)
glucides (ou hydrates de carbones)
Ces 4 atomes, carbone, oxygène, hydrogène, azote, représentent plus de 99% des atomes du corps humain.


En dehors de ces 4 éléments, on retrouve des éléments utilisés par les tissus ou organes comme des cofacteurs des réactions énergétiques au niveau cellulaire (minéraux essentiels) :
sodium et chlore ( pour l’équilibre hydrique entre le milieu intracellulaire et extracellulaire)
potassium (nécessaire à la contraction des cellules musculaires)
phosphore (élément très réactif dans différents processus énergétiques)
iode (indispensable pour les hormones thyroïdiennes)
magnésium (élément nécessaire pour la contraction/relaxation cellulaire, la conduction nerveuse)
calcium (élément nécessaire d’une part à la structure cellulaire et à la conduction électrique)
fer (élément indispensable aux cellules nerveuses et pour le transport de l’oxygène)
Ensuite, un nombre non négligeable retrouvés à l’état de trace sont des éléments catalysant et indispensables pour les réactions enzymatiques :
vanadium
chrome
manganèse
cobalt
nickel
cuivre
zinc
molybdène
sélénium
Tous ces éléments agissent en tant que cofacteurs des réactions enzymatiques. Une enzyme étant une molécule accélérant de façon considérable les réactions chimiques au niveau cellulaire.
Enfin on retrouve des éléments indésirables que l’on appelle éléments lourds et qui sont toxiques pour tous les organismes. Les principaux sont :
plomb
or
mercure
cadmium
arsenic
Ces éléments sont appelés métaux lourds. Leurs caractéristiques font qu’ils se lient facilement aux structures enzymatiques freinant voir stoppant les réactions enzymatiques et aux structures cellulaires les nécrosant progressivement.
Source : http://5piliers.net/spip.php?article104