Dysfonctionnement du corps humain

Un rayonnement naturel (réseaux telluriques, veines souterraines …) ou une perturbation électromagnétique artificielle (antenne relais, wifi…) ont une fréquence proche de celle de nos cellules.

Exemple :
Fréquence de l’eau = 2400 Mhz !

Notre corps étant composé essentiellement d’eau : La quantité moyenne d’eau contenue dans un organisme adulte est de 65 %, ce qui correspond à environ 45 litres d’eau pour une personne de 70 kilogrammes.

Nous entrons en résonance avec les fréquences avoisinantes à savoir les micro-ondes (qui explose les molécules des aliments : 2450 Mhz = http://www.futura-sciences.com/magazines/matiere/infos/actu/d/physique-ca-marche-entrez-interieur-four-micro-ondes-51050/ ), le wifi (2400 Mhz =  http://infos-reseau.com/canaux-et-frequences-wifi-2-4-ghz-et-5-ghz/), les téléphones portable (1880 Mhz = https://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9quences_de_t%C3%A9l%C3%A9phonie_mobile_en_France , etc.…



Lorsque 2 mêmes fréquences se rencontrent, la plus faible (la nôtre) subit l’effet de résonance de la plus forte et s’accorde avec elle : notre énergie est en quelque sorte absorbée par celle de la perturbation. Les électrons des atomes voient leur spin (rotation) affecté par un champ électromagnétique extérieur. En outre, la charge magnétique créé, supérieure à la charge magnétique normale des atomes, produit une excitation des électrons, à l’origine d’une nouvelle onde électromagnétique (réaction en chaîne, effet de résonance).
Le « désordre » dans le corps humain induit des dysfonctionnements, puis à la longue des pathologies, des maladies, des cancers… Les effets apparaîtront plus ou moins rapidement, selon l’importance vitale de la partie atteinte.

Parmi les théories fondamentales :  Wilhelm Conrad Röntgen (physicien allemand, a découvert les rayons X, ce qui lui a valu de recevoir le premier prix Nobel de physique en 1901)  Disait : « Tout dépend de l’intensité et de la durée d’exposition à une onde électromagnétique, pour déclencher ou non une pathologie » !

Vivre dans un corps et un environnement sain :

La Géobiophysique vise à comprendre les effets perturbants des rayonnements électromagnétiques naturels et artificiels sur le vivant et à y apporter des solutions.

Au-delà de la géobiologie, qui ne prend en compte que l’environnement, la Géobiophysique s’intéresse aux habitants des lieux, et met en œuvre une démarche d’assainissement de l’habitat et de retour à l’équilibre électromagnétique et informationnel des personnes.

La Géobiophysique prend également en compte d’autres pathologies, qu’elle ne prétend pas soigner (c’est le rôle du médecin) ni guérir (c’est le rôle de la personne concernée) mais accompagner en agissant sur leur aspect informationnel. Il s’agit d’une action complémentaire à la médecine conventionnelle, susceptible de lui apporter une aide significative, tant dans la prévention que de l’accompagnement vers le retour à la santé.

Source : http://www.iga-asso.fr/_MBR/